Que dit le rapport sur l’égalité homme/femme au Plessis-Robinson?

0 commentaire Le par

Le décret n° 2015-761 du 24 juin 2015  fixe depuis cette année au maire la nécessité  de présenter au conseil municipal un rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes de son territoire. J’avais donc demandé, lors de la commission de préparation du conseil municipal du 15 décembre 2016, aux services de la commune qu’ils me communiquent ce rapport. Ces derniers m’avaient indiqué ne pas avoir étudié la question et encore moins produit ce rapport.

A l’issue du conseil municipal, j’ai donc interpellé le maire pour savoir si nous pourrions,en 2017, aborder au conseil municipal la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes au sein de notre commune. Le maire a raillé ma proposition répondant qu’il n’y avait aucun souci puisque les services de la commune comptaient bien plus de femmes que d’hommes. Quelle triste conception de l’égalité professionnelle entre hommes et femmes dans le milieu professionnel !

Lorsque je lui ai rappelé que c’était une obligation légale, il m’a dit qu’il ferait alors ce « énième rapport obligatoire » (en profitant pour fustiger cette France qui selon lui passe plus de temps à contrôler qu’agir) sauf que… comme évoqué, le décret du 24 juin 2015 fixe l’obligation à partir de 2016 de présenter ce rapport au conseil municipal à l’occasion du vote du budget (donc depuis mars dernier) !

Comment expliquer que les élus n’aient ni voulu ni pu présenter ce rapport que la loi impose pourtant de rédiger depuis 2012 pour présenter en comité technique une analyse de la situation économique et sociale en matière d’inégalités entre les femmes et les hommes dans la commune et plus généralement une synthèse des dispositions relatives au recrutement, à la formation, au temps de travail, à la promotion professionnelle, aux conditions de travail, à la rémunération et à l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle ? Le décret de 2015 ne fixe « que  » l’obligation de le présenter au conseil municipal !

Car, et contrairement aux allégations du maire des inégalités persistent tant dans le déroulement des carrières qu’en matière de rémunération au sein de la fonction publique territoriale. Si les femmes sont proportionnellement plus nombreuses dans la catégorie hiérarchique la plus élevée (63% des effectifs des catégories A), elles restent peu nombreuses à un poste d’encadrement supérieur ou de direction. Seuls 31% de ces postes sont occupés par des femmes. En 2013, le salaire net mensuel moyen (exprimé en équivalent temps plein annualisé) y était de 1 769 euros pour les femmes et 1 963 euros pour les hommes !

Le rôle des élu-e-s que nous sommes n’est pas de seulement garantir la parité ou de produire des rapports. Le but n’est même pas simplement de satisfaire une obligation légale mais de mener les actions nécessaires pour rendre réelle l’égalité professionnelle au sein des services de la ville ! 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

« Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. » - Antoine de Saint Exupéry
Le par
Rien! Personne ne l'a fait et le maire pense qu'il n'y a pas de problème puisqu'il il y a plus de femmes que d'hommes dans ses services....
Le par

Les derniers contenus multimédias